Ramadan oblige , la honte de laisser les décasés sur la place de la république depuis plus d'un mois a apparemment poussé les collectifs et/où la mairie à héberger enfin les expulsés dans un gite de façon provisoire... jusqu’à la fin du ramadan...

david lemor-decazes-17-Mayotte